ÉTATS-UNIS – Donald Trump annonce la réouverture des frontières aux voyageurs européens, l’administration Biden le contredit dans la foulée

Cacophonie entre le président sortant et le président élu sur la levée des restrictions de voyage aux États-Unis pour les voyageurs européens, Britanniques, Irlandais et Brésiliens…

Vers une réouverture des frontières américaines le 26 Janvier prochain ? Probablement pas d’après l’administration Biden… – illustration: Adobe Stock

Le 19 Janvier 2021




🛫 #VoyagezInformés 📰

Inscrivez-vous ici 📧  à notre newsletter et abonnez-vous aux réseaux sociaux du MEAE pour vous tenir informé des actualités internationales sur les formalités voyages 🗺 .


Donald Trump a annoncé la réouverture des frontières américaines, le 26 Janvier 2021, aux ressortissants européens de l’espace Schengen, aux citoyens Britanniques, Irlandais et Brésiliens mais l’équipe de Joe Biden, qui prendra ses fonctions demain, s’y oppose dans le foulée !

 

Dans l’air du temps depuis quelques jours, le 45ème président des États-Unis a décidé, dans une proclamation publiée lundi 18 Janvier sur le site de la Maison Blanche, de mettre fin aux restrictions à l’entrée dans le pays de certains voyageurs en provenance de l’espace Schengen, du Royaume-Uni, de la République d’Irlande et du Brésil.

 

Cette décision fait suite à l’annonce des Centres américains de prévention et de lutte contre les maladies (CDC) de l’obligation de présentation, dès le 26 Janvier 2021, d’un résultat négatif de test Covid réalisé dans les 72h avant le départ pour les États-Unis.

 

Le président précise dans sa proclamation que « le Secrétaire [du CDC – ndlr] a expliqué que cette action contribuera à empêcher les passagers aériens de l’espace Schengen, du Royaume-Uni, de la République d’Irlande et de la République fédérative du Brésil de propager le virus responsable du COVID-19 aux États-Unis (…) En conséquence, le Secrétaire m’a conseillé de supprimer les restrictions applicables à l’espace Schengen, au Royaume-Uni, à la République d’Irlande et à la République fédérative du Brésil, tout en laissant en place les restrictions applicables à la République populaire de Chine et à la République islamique d’Iran. Je conviens, avec le Secrétaire, que cette action est le meilleur moyen de continuer à protéger les Américains du COVID-19, tout en permettant aux voyages de reprendre en toute sécurité » .

 

« MAINTENANT, PAR CONSÉQUENT, MOI, DONALD J. TRUMP, président des États-Unis, par l’autorité qui m’est conférée par la Constitution et les lois des États-Unis d’Amérique, y compris les articles 212 (f) et 215 (a) de l’Immigration et Nationality Act, 8 USC 1182 (f) et 1185 (a), concluent par la présente que l’entrée sans restriction aux États-Unis de personnes qui ont été physiquement présentes dans l’espace Schengen, au Royaume-Uni (à l’exclusion des territoires d’outre-mer en dehors de l’Europe), en République d’Irlande et en République fédérative du Brésil ne sont plus préjudiciables aux intérêts des États-Unis et jugent qu’il est dans l’intérêt des États-Unis de mettre fin à la suspension de l’entrée aux États-Unis de personnes qui ont été physiquement présents dans ces juridictions »

 

Joe Biden pose son veto et prévoit de renforcer les mesures concernant les voyages internationaux

 

Quelques heures après cette proclamation présidentielle, qui a surement enthousiasmé de nombreux voyageurs en manque de séjours au pays de l’Oncle Sam, l’administration Biden venait contredire Donald Trump, à deux jours de l’investiture du 46ème président des États-Unis.

 

Sur Twitter, la future porte-parole de la Maison Blanche, Jen Psaki, est rapidement venue contester l’annonce de Donald Trump:

 

« Avec l’aggravation de la pandémie et l’émergence de variantes plus contagieuses dans le monde, ce n’est pas le moment de lever les restrictions sur les voyages internationaux »

 

 

Jen Psaki indiquant même clairement que les mesures restrictives d’entrée aux États-Unis seront maintenues et renforcées par l’administration Biden:

 

« Sur l’avis de notre équipe médicale, l’Administration n’a pas l’intention de lever ces restrictions le 26/1. En fait, nous prévoyons de renforcer les mesures de santé publique autour des voyages internationaux afin d’atténuer davantage la propagation du COVID-19 »

 

 

La prochaine mesure relative à l’exigence de présentation d’un résultat négatif de test Covid pour entrer aux États-Unis devrait être maintenue le 26 Janvier prochain, tout comme la fermeture des frontières américaines aux voyageurs européens, malgré la délivrance assurée, notamment par Action-Visas, de l’autorisation électronique de voyage ESTA (Electronic System for Travel Authorization) pour les voyageurs éligibles au programme d’exemption de visa (VWP).

 

Le 13 Mars 2020, Donald Trump annonçait la suspension de tous les voyages transatlantiques en provenance d’Europe pour protéger le pays de l’épidémie de Covid-19. Ce Travel Ban, initialement décrété pour trente jours, fut sans cesse renouvelé depuis…

 



 

Commandez votre ESTA États-Unis